Archives des étiquettes | "Relevailles"

Tags: , , ,

Les relevailles : loin d’être démodées


iStock Photo

Toutes les femmes n’ont pas la chance d’avoir une mère, une sœur ou une voisine pour les aider à se remettre d’un accouchement. Si, il y a quelques décennies, l’entourage soutenait spontanément les nouvelles mères, aujourd’hui, des « releveuses » professionnelles leur permettent de souffler.

Pour consulter cet article de Mélissa Guillemette : https://www.gazettedesfemmes.ca/10645/les-relevailles-loin-detre-demodees/

Posté sous ActualitésCommentaires fermés sur Les relevailles : loin d’être démodées

Tags: , , ,

Les relevailles…


J’ai toujours cru, lorsqu’on parlait de relevailles, qu’il s’agissait d’une période de 40 jours durant lesquels une femme venant d’accoucher bénéficiait de l’aide de ses mère, sœurs, cousines, voisines pour lui laisser le temps de se remettre de l’accouchement.

Quarante jours bénis pour pouponner à son aise pendant que d’accortes fées du logis prenaient en main la cuisine, le nettoyage, les soins aux autres enfants, le mari, la maisonnée, les champs, alouette!

Quarante jours, c’est le temps que Moïse a passé sur le mont Sinaï, avant que Dieu lui dicte sa loi. Quarante jours, c’est le jeûne précédant Pâques, qu’on appelle carême, soit « quadragesima dies », le quarantième jour. C’est le temps requis, en Égypte ancienne, pour la préparation du « grand voyage » avant qu’on puisse mettre en terre Pharaon. Quarante jours et 40 nuits, c’est la durée du déluge dans la Bible, ce sont les 40 jours de marche d’Élie avant qu’il entame sa conversion, c’est le séjour de Jésus dans le désert dès le lendemain de son baptême, c’est le délai entre la Résurrection et l’Ascension, le temps du deuil que préconise l’islam. Quarante jours, c’est aussi le confinement pour ceux qui sont malades, la fameuse « quarantaine » et ses sévères réalités.

Quarante jours, cela représente-t-il une vraie quantité… ou un temps d’une grande richesse symbolique?

Quand je cherche autour de moi, je ne connais personne qui a connu quelqu’un qui aurait connu quelqu’un qui a vraiment pu profiter de 40 jours d’aide. Je me souviens plutôt de mon père qui, ému aux larmes et admiratif jusqu’à l’aveuglement, parlait de sa mère comme d’une sainte ayant repris le fil de sa destinée le lendemain de ses accouchements.

Dans les milieux aisés, on pouvait compter sur une semaine d’aide, voire sur 9 ou 10 jours. Dans un milieu plus pauvre, l’accouchée rechaussait ses sabots deux ou trois jours plus tard.

Alors, qu’étaient donc les relevailles ?

Il s’agit en fait d’une cérémonie religieuse durant laquelle le prêtre bénissait la nouvelle mère, cérémonie d’action de grâces qui marquait la fin de sa période « impure », soit 40 jours. La plupart du temps suivait un festin. La mère avait côtoyé le sang, les réalités du corps, l’allaitement, et avait parfois frôlé la mort, et on fêtait ainsi son retour, purifiée, au sein de la société, la première fois où, 40 jours après ses couches, elle pouvait remettre les pieds dans une église.

Nous faisons partie d’une société moins ritualisée, mais le mot est parvenu jusqu’à nous. Qu’en reste-t-il ?

Eh bien, il reste nous, le Groupe Les Relevailles ! Nous offrons de l’aide aux mamans et à leurs enfants, parfois durant 40 jours, mais le plus souvent à la demande, pour satisfaire les besoins des unes et des autres. Venez nous voir, allez-nous lire, téléphonez-nous, écrivez-nous, parlez de nous, renseignez-vous. Nous sommes vos mères, sœurs, cousines et voisines du 21 e siècle.

Groupe Les Relevailles

Posté sous ActualitésCommentaires (2 795)

Tags: , ,

Mes premiers pas aux Relevailles


 Nous sommes en novembre 1999, la petite Léanne partage notre vie depuis 6 semaines. Aujourd’hui nous allons participer à notre premier café rencontre postnatal au Groupe Les Relevailles.  Quel soulagement de rencontrer d’autres mamans qui vivent la même chose que moi, de me retrouver dans un lieu aussi douillet et propice à l’épanouissement de la relation privilégiée que je vis avec ma petite pouponne.

Être assise en rond par terre avec ma petite lovée sur moi, en train de boire ou de somnoler, et partager mes expériences de nouvelles mamans et mes états d’âme est vraiment devenu pour moi un rendez-vous doux !  Quand j’y repense, c’est tout de suite l’image d’un cocon qui me vient en tête, une sorte de cocon social teinté de douceur et de chaleur humaine.  Une ambiance favorable à la fois aux échanges avec les autres mais aussi, aux échanges plus symbiotiques avec notre poupon.

 Comme mon conjoint et moi étions nouvellement installés à Québec et que nous étions loin de nos familles immédiates et de nos amis-es, les rencontres du mardi sont vite devenus pour moi de précieuses sorties de la maison.  J’ai eu la chance d’y rencontrer des femmes généreuses et aimantes.  Mais surtout, j’y ai rencontré 2 gentilles mamans avec lesquelles j’ai sympathisé et 3 ans plus tard, nous sommes devenues de bonnes amies.  Leur présence dans ma vie est un beau cadeau.

 J’ai vécu aussi des moments inoubliables dans un milieu où la maternité est vénérée, valorisée et grandement respectée.  C’était vraiment un complément au bonheur que je vivais dans ma propre expérience de maman.

 Pour tout ça, et bien plus encore, Merci Mireille et Hélène.  J’ai passé un beau 6 mois avec vous. Merci de m’avoir accueillie si simplement quand je pleurais et que j’exprimais mes ambivalences… Merci de votre accueil enveloppant et chaleureux, de votre écoute et surtout de votre respect pour le vécu des femmes, des mères et des enfants. Puis, je suis devenue accro aux groupes d'entraide. Mais je vous raconterai une autre fois.

Johanne

 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Posté sous TémoignagesCommentaires (4 386)

Restez connecté :


Pour nous joindre : 5485, boulevard de l'Ormière
Québec (Québec) G1P 1K6
Tél: 418-688-3301
Fax: 418-688-7666
Question? Commentaire? Écrivez-nous


Partenaires

Panier