Archives des étiquettes | "Parent"

Tags: , ,

Massage pour bébé
15 février 2018


Vous aimeriez apprendre à masser bébé ?

Des recherches ont démontré que la stimulation sensorielle est tout aussi essentielle au développement du bébé que boire et manger!

Alors apprenez à masser votre bébé! Vous en constaterez les avantages : stimulation, mais aussi détente, communication et soulagement de bien des maux du bébé.

Le toucher affectueux entre un parent et son enfant favorise l'établissement d'un lien étroit dont l'enfant profitera tout au long de sa vie. 

Une série de quatre ateliers débutera le jeudi 15 février 2018 de 13h30 à 15h30.
Pour bébés âgés de neuf mois et moins.
Coût 65$

Information 418 688-3301 (3)

  Inscription en ligne

Posté sous ActualitésCommentaire (0)

Tags: , ,

Des cours pour devenir un bon père?


Il y a quelques semaines, nous recevions à Relevailles Québec, une demande d’un futur papa qui disait ceci : « Ma demande peut vous sembler « naïve » mais j’ai appris il y a quelques temps que je serais père. Je n’ai aucune idée de ce qu’il faut faire, ma copine pas vraiment plus. Pouvez-vous me donner des cours pour devenir un bon père ? Je veux apprendre et être prêt pour l’arrivée de bébé ».

 

L’équipe qui était aux Relevailles il y a trente-cinq ans a-t-elle déjà eu une telle demande ?

Peux-t-on parler du nouveau père ?

Le nouveau père n’existe pas réellement car être père n’a rien de nouveau. Il est plutôt le produit de son époque. Son père, son grand-père avait moins d’intérêt pour leur progéniture surtout à l’âge des couches. Le « nouveau père » a intégré sa part de « maternage ». Mais a-t-il réellement le choix ?

Qu’est devenue la place du père aujourd’hui ?

Être parent représente pour la mère et pour le père un défi, à chacun de trouver son espace, bien sûr différent pour chaque famille.

Nous souhaitons à tous les papas de passer une agréable journée en ce dimanche 19 juin.

Bonne fête des Pères !!!

Posté sous ActualitésCommentaire (0)

Tags: , , , ,

L’estime de soi


Chaque année, lors de la première semaine de mai, le réseau québécois de l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) nous convie à participer à la Semaine nationale de la santé mentale. Cette année l’ACSM nous invite à se dire : Tu es formidable! Le sais-tu?

Il y a de ces jours où on ne se sent pas à la hauteur, des matins où on ne file pas, des soirs où on doute.

Le rôle de parent amène également sa part de doutes. Trop souvent, les nouveaux parents ne sont pas conscients de leurs compétences parentales ou les sous-estiment.

Être parent est une tâche importante, pourtant il n’existe pas de formation. Ce rôle s’apprend sur le terrain « in vivo » et « rapido » car les besoins de l’enfant n’attendent pas. S’ajoutent souvent à ce nouveau rôle, des facteurs du stress, en raison de la diminution des heures de sommeil, de la fatigue qui s’accumule, des conflits entre conjoints, du manque de temps et des grandes responsabilités qu’implique l’éducation d’un enfant. Les parents sont aussi de grands consommateurs d’information éducative, parfois même au détriment de leur intuition. Trop d’entre eux veulent être parfaits, mais un enfant n’a pas besoin d’un parent parfait mais d’un parent acceptable; une personne qui a des forces et des limites et qui parfois fait des erreurs. (Bruno Bettelheim)

Chez le parent, l’estime de soi est le jugement qu’il porte sur sa propre valeur en tant que parent. Cela se manifeste dans ses attitudes, dans ses paroles et dans ses gestes auprès de son enfant. Les parents ont des choix à faire. Cela peut supposer un certain renoncement à leurs ambitions liées à la performance. Ils doivent privilégier en premier lieu de tisser avec leur enfant une véritable relation d’attachement. Ils devraient aussi faire confiance en leur intuition.

Germain Duclos dans son livre « L’estime de soi des parents » écrit : «Je me souviens d’une mère qui ne s’attribuait aucune compétence parentale. Je lui demande : Jugez-vous que votre enfant est bien nourri? Est-il habillé convenablement? Est-il propre? Est-ce-que vous lui manifestez votre amour? Est-ce vous répondez à ses besoins? Est-ce que vous lui imposez certaines limites? Or cette mère avait répondu positivement à chacune des questions. Elles venait de comprendre qu’elle était compétente en tant que parent sans toutefois être parfaite, comme c’est d’ailleurs le cas de chacun de nous.»

L’estime de soi pour le parent est un indicateur majeur du bien-être psychologique qu’il ressent au sein de sa famille. Il est important que le parent se sente compétent afin de transmettre ce sentiment à son enfant. L’estime de soi est un important facteur de prévention des désordres du comportement.

Au parent aussi nous disons : Tu es formidable! Le sais-tu?

 

Sources 
Duclos Germain,  L’estime de soi des parents. Montréal : Éditions du CHU Sainte-Justine, 2009.
Bettelheim Bruno, Pour être des parents acceptables. Paris : Éditions Robert Lafond, 1988.

Posté sous ActualitésCommentaire (0)

Tags: , , , ,

Mère et père : une place pour chacun


Il y a des décennies, les choses étaient claires: maman s’occupait de la maison et des enfants, cuisinait et papa travaillait pour faire vivre la famille. Il avait aussi la responsabilité de tondre la pelouse et de sortir les poubelles… Aujourd’hui, les femmes sont sur le marché du travail et les hommes s’impliquent dans les tâches jadis réservées aux femmes. Ils sont amenés à prendre une place plus importante dans la dynamique familiale. Cela dit, ce n’est pas toujours facile pour tous de prendre cette place et ce n’est guère plus facile pour toutes de la leur laisser prendre.

Les femmes ont une longueur d’avance quand arrive bébé. Elles peuvent déjà avoir de l’expérience en ayant gardé des enfants à l’adolescence, elles sont souvent mieux préparées à la venue du bébé car elles le portent, accouchent, le nourrissent. Les hommes sont parfois dépourvus, ne sachant trop que faire avec un bébé. Le sentiment de paternité peut surgir dès l’annonce de la grande nouvelle, pour certains mais pour d’autres ce sera quand ils le tiendront dans leurs bras.

De plus en plus les nouveaux pères s’impliquent dans les soins à donner au poupon. Ils veulent développer un lien privilégié avec leur enfant le plus tôt possible, s’investir pendant la grossesse, se sentir un parent à part entière. Participer aux divers soins entourant bébé (donner le bain, changer la couche, préparer et donner le biberon, faire une promenade, etc.) leur permet de jouir de moments privilégiés, seul avec l’enfant. Chez certaines mères, une relation fusionnelle apparait avec la naissance du nouveau-né, elles tiennent à prendre toutes les décisions le concernant et bien souvent, sans même s’en rendre compte, elles empêchent le papa de prendre sa place et d’investir son nouveau rôle social. Quand la femme accepte de céder un peu de terrain, c’est toute la famille qui est gagnante.

 
Voici quelques suggestions aidantes :

  • Prendre le temps d’en parler calmement
  • Accepter que la façon de faire de l’autre puisse être différente de la sienne
  • Reconnaître que les hommes et les femmes n’ont pas la même conception de ce qui doit être fait dans une maison
  • Être prêt à faire des compromis
  • Éviter les répliques inappropriées
  • Reconnaître la contribution de chacun

 

Oui, être parent est un apprentissage pour lequel il n’existe aucune formation et c’est sûrement un des plus difficiles. Élever, éduquer, accompagner un enfant à deux n’est pas une mince affaire. Les divergences entre parents sont inévitables. Cela demande des ajustements constants sur la contribution de chacun. Et c’est à chaque famille de trouver ce qui répond le mieux à ses besoins et à ceux de ses enfants.

Posté sous ActualitésCommentaire (0)

Restez connecté :


Pour nous joindre : 5485, boulevard de l'Ormière
Québec (Québec) G1P 1K6
Tél: 418-688-3301
Fax: 418-688-7666
Question? Commentaire? Écrivez-nous


Partenaires