Classé sous | Actualités

Les enfants stressés eux aussi ?

Certains adultes pensent que le monde des enfants est toujours joyeux et sans problème. Après tout, les enfants n’ont pas de travail à assumer et de factures à payer, alors qu’est-ce qui pourrait bien les inquiéter?

Tout plein de choses ! Même les très jeunes enfants ont leurs soucis et peuvent ressentir du stress sur plusieurs plans. Le stress est une réaction du corps à la suite d’un évènement et sa bonne gestion dépend de la capacité de chacun à avoir la bonne attitude lors de la venue de cet évènement.

Le stress est une réaction physique, chimique et émotionnelle du corps à une situation excitante, troublante ou confuse. Les enfants de tout âge peuvent connaître le stress, disions-nous, mais la façon dont ils vont réagir dépend de leur âge, de leur tempérament et de leur environnement familial. Ils vivent deux types de stress.

Le premier, le stress normatif, apparaît à chaque stade du développement de l’enfant. Au cours de ses premières semaines, bébé peut détester qu’on le déshabille et hurler quand il est nu. Le bain peut devenir source de stress, le savonner doucement en lui murmurant des mots d’amour l’apaisera. Plusieurs nourrissons terminent la journée par des phases de pleurs assez prolongées. Cela peut n’être qu’un besoin de décharge émotionnelle. N’hésitez pas à le serrer dans vos bras et à effectuer quelques pas de danse, c’est une technique éprouvée.

Les premières balades extérieures sont souvent une source de stress pour plusieurs raisons, par exemple le bruit des voitures, le vent ou le froid. Apprendre à marcher, à parler, à utiliser les toilettes, se faire des amis, sont des évènements qui peuvent se révéler stressants pour tout enfant. Ce sont des formes de stress qui sont bénéfiques à l’enfant car elles vont l’aider à grandir et à devenir indépendant.

La deuxième forme de stress est liée aux changements, aux évènements importants au cours de la vie de l’enfant. Voici quelques situations qui peuvent déclencher ce stress : un déménagement, la naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur, le décès d’un membre de la famille, d’un ami ou d’un animal de compagnie, une surcharge d’activités, un divorce, des querelles récurrentes, des mauvais traitements.

Les raisons du stress infantile sont aussi variées que les enfants qui en sont atteints. Il est important de connaître et de comprendre les situations qui déstabilisent les enfants, pour les aider à y faire face.

Il n’est pas toujours facile de reconnaître les symptômes du stress chez l’enfant. Les enfants plus jeunes peuvent réagir au stress en prenant de nouvelles habitudes telles que se mettre ou se remettre à sucer leur pouce, se mettre constamment les doigts dans les cheveux ou encore… dans le nez. Des changements d’humeur, des troubles du sommeil et même le pipi au lit peuvent être des indicateurs de stress. Certains enfants ressentent même des effets physiques au stress comme des maux d’estomac ou des maux de tête. Les enfants plus âgés peuvent mentir ou vouloir défier l’autorité, faire des cauchemars, avoir des difficultés à se séparer des parents, réagir de façon disproportionnelle à de petits problèmes.

Les parents sont les acteurs les plus importants pour gérer le stress des enfants. C’est aussi à eux de réagir, les petits ne comprennent pas vraiment ce qui se passe en eux. La diminution des symptômes du stress, et par le fait même du stress lui-même, dépend de l’habileté des parents à en reconnaître les signes et à identifier le problème.Maman et enfant

La psychologue Sonia Lupien mentionne que lorsque les parents agissent de manière à diminuer la nouveauté et l’imprévisibilité chez leurs enfants, ils peuvent augmenter le sens du contrôle chez ce dernier, et par extension diminuer son stress.

  •        L’écouter sans finir ses phrases
  •        L’aider à verbaliser ses émotions
  •        L’aider à trouver des moyens de se détendre
  •        Bouger avec lui, lui permettre de « dépenser » son énergie
  •        Rire en famille
  •        Trouver des activités relaxantes (bain, lecture, dessin)
  •        Établir une routine sécurisante et essayer de la maintenir sans qu’elle ne devienne trop rigide
  •        S’accorder en famille des moments de « folies » où on se fait plaisir

Aux parents de cerner les facteurs de stress qui affectent leur enfant et leur prodiguer un appui supplémentaire pendant ces périodes plus difficiles. Les parents ne peuvent certes pas préserver les enfants de tous les coups de la vie, mais ils peuvent leur offrir un solide soutien affectif quand ceux-ci surviennent.

Écrire un commentaire

Restez connecté :


Pour nous joindre : 5485, boulevard de l'Ormière
Québec (Québec) G1P 1K6
Tél: 418-688-3301
Fax: 418-688-7666
Question? Commentaire? Écrivez-nous


Partenaires