Classé sous | Actualités

Et si on en faisait un troisième ???

Bedaines et poussettes se bousculent ces temps-ci sur les trottoirs de Québec, surtout en banlieue nord, c’est du moins ce que rapportaient les média il y a quelques semaines. Parlons-nous d’un retour de la famille nombreuse ?

Les parents de deux enfants s’interrogent un jour ou l’autre sur l’éventualité d’un petit troisième. Ce sont souvent les femmes qui, les premières, se laissent emporter par leur désir d’agrandir la famille, les hommes hésitant plus longtemps.

Plusieurs de ces familles ont soit deux filles, soit deux gars et elles rêvent d’un petit joueur de soccer ou de faire enfin des « couettes ». Les parents désirent reproduire, ou ne pas reproduire, leur propre enfance; le troisième enfant est parfois celui de la recomposition du couple; papa et maman ont envie tout simplement de (re)pouponner.

Dès qu’une famille compte trois enfants et plus, on parle de famille nombreuse. Elle implique une nouvelle organisation: alors advient le questionnement de la maman entre l’envie de rester à la maison ou celle de poursuivre une vie professionnelle. Il s’agit là d’une remise en question des valeurs plus traditionnelles de partage et d’entraide face à une société prônant l’individualisme, la réussite à tout prix et l’argent.

Terminé le règne des « petits rois », c’est l’apprentissage de la vie en groupe, la famille est devenue une mini-école de la vie. Les parents apprennent à s’occuper de deux enfants à la fois, ils responsabilisent davantage les aînés de sorte que ceux-ci apprennent à se débrouiller plus tôt. Et puis avec l’arrivée du troisième, on abandonne quelque peu le souci de la perfection.

Pour les pro-familles nombreuses,
les raisons d’y aller :

  •         On profite de bébé avec moins de stress, on sait « presque tout » sur lui (pleurs du soir, coliques, dents qui percent…).
  •         On sait maintenant que tout passe vite et on prend le temps de s’attendrir sur le babillage de bébé, son orteil qui remue, sa fesse potelée.
  •         On culpabilise moins du temps consacré au nouveau-né, les deux premiers jouent ensemble.
  •         On a une organisation mieux rôdée.
  •         On est déjà tout équipé : lit, jouets, vêtements.
  •         Le plus vieux est souvent capable de donner un coup de mains (apporter une couche, un jouet).
  •         On dit souvent que « bébé trois » est plus facile. À défaut d’avoir le parent à lui seul, il apprend très vite à partager, à patienter…

Famille nombreuse égale famille hors normes : peu de voiture peuvent accueillir trois sièges d’enfants; au resto, peu de tables peuvent asseoir plus de quatre personnes; pas facile de trouver des appartements de plus de trois chambres et que dire des forfaits familiaux, toujours pour deux adultes et deux enfants.

Il faut bien l’admettre, aujourd’hui cela demande un certain courage pour désirer un « petit troisième ». La vie avec trois enfants (et plus) n’est pas un long fleuve tranquille. Ces familles misent sur des valeurs éprouvées et se moquent bien des remarques de ceux qui ne comprennent pas leur désir. Les familles nombreuses intriguent et font l’envie de plusieurs.

Vous avez trois enfants et plus, merci de partager votre expérience avec nous.

6 Réponses à “Et si on en faisait un troisième ???”

  1. un troisième?! pourquoi pas un huitième alors? et pourquoi pas treize ?!

    nous en sommes à là nous, huit… notre prochain essais devrait se faire dans l’automne, après la perte très émotive de bébé #8 qui n’a pas passé les 10 SA….

    avec les familles recomposées, on arrive souvent à des résultats bien concrets de familles qui grandissent vite, même sans avoir à suivre le rythme des grossesses… dans notre cas c’est « monsieur » qui en avait 4, madame en avait 2, et maintenant nous avons bébé #7 qui occupe tout le monde…

  2. Groupe Les Relevailles dit :

    Merci Jean-Pierre !

    Une nouvelle réalité, famille nombreuse égale parfois famille recomposée. Les défis sont différents ???

  3. Amélie dit :

    Le défi maintenant c’est de trouver le temps de parsemer leur vie d’enfant de moments de qualité plus personnels. Ils ont besoin autant que les autres de se sentir unique, encouragés, écoutés, etc… C’est une vie plus chargée pour les parents 3 enfants! Il faut lâcher prise et être équilibrés. Ouff! Mais je suis fier de ma petite famille!

    • Groupe Les Relevailles dit :

      Merci Amélie pour votre commentaire: lâcher prise et équilibre dans la vie, de judicieux conseils pour tous les parents et particulièrement ceux de famille plus nombreuse.

  4. Anne-Marie dit :

    Je suis présentement enceinte du cinquième et je dois dire que pour faire beaucoup d’enfants de nos jours, il faut sûrement aimer un peu la contreverse. Partout où on va, il y a un commentaire, on se fait remarqué. Pourtant, bien que j’aie toujours voulu une famille nombreuse, nous les avons tous faits un à la fois, sans se dire que ce serait le dernier, ni qu’il y en aurait un prochain. Ils ont tous leur place unique dans notre famille et au quotidien, on se trouve plutôt « normal » comme famille: on fait les mêmes activités que tous le monde, je ne crois pas que les enfants ne manquent de rien. Mais… À chaque bébé. je redoute l’annonce à nos familles, amis et connaissances. Certains sont heureux pour nous, certains sont blasés et ne considèrent pas le nouveau bébé comme un « grande nouvelle », évitent le sujet, d’autres encore ne comprennent pas du tout, nous trouvent plutôt irresponsables. Pour nous et pour les enfants, pour toutes les familles nombreuses, notre vie est marquée par une différence, et comme tout signe de non-conformité dans la société, elle ne fait pas l’unanimité.

  5. Groupe Les Relevailles dit :

    Félicitations Anne-Marie pour le bébé qui s’en vient.

    Chaque famille a ses valeurs et comme nous le disons dans l’article: « se moquer des remarques de ceux qui ne comprennent pas ».

    Merci pour votre commentaire.

Rétroliens


Écrire un commentaire

Restez connecté :


Pour nous joindre : 5485, boulevard de l'Ormière
Québec (Québec) G1P 1K6
Tél: 418-688-3301
Fax: 418-688-7666
Question? Commentaire? Écrivez-nous


Partenaires