Archive | Témoignages

Témoignages 2019

Témoignages 2019

 

Aujourd’hui, je vais vivre ma dernière rencontre avec le groupe Oasis. 
Toute une aventure cette maternité traversée avec l’aide de bien des personnes sur le chemin. 

Le suivi grossesses à risque du CHUL commence par un long questionnaire avec l’infirmière et la remise de la bible des nouvelles mamans au Québec « le Mieux-Vivre ». Parmi les prises de conscience, je dois reconnaître que la plus importante était pourtant la plus évidente : je n’ai pas de réseau familial pour me soutenir au Québec. L’examen de ma généalogie montre que j’ai un bon bagage génétique à transmettre, peu de maladies majeures dans ma famille ou celle de mon conjoint…par contre il montre aussi que nous aurons le soutien de personnes relativement âgées du côté du papa et aucun de mon côté. Non ma famille n’est pas du genre à se déplacer pour venir s’occuper de moi à mon retour de couches. Je suis partie loin de la France: à moi de me débrouiller et de toutes façons je ne me rappelle pas qu’on ait offert ce soutien-là à ma sœur qui vivait pourtant bien plus près de moi à l’époque.
Premier entretien avec l’infirmière et première mention d’organismes d’aide comme les Relevailles.

 

Ce que l’organisme les Relevailles m’a apporté :
– un lieu d’écoute attentive et bienveillante
– un lieu d’entraide
– des gentilles dames qui se sont bien occupées de Julya et l’ont vu grandir semaine après semaine
– des mamans riches de leurs expériences, difficultés comme réussites, à partager en toute confiance
– des rires, des pleurs, des colères, des douceurs
– des regards, des gestes, des silences, des mots qui réconfortent ou qui réveillent
– des prises de conscience, des nouvelles connaissances, des nouvelles questions, des nouvelles réponses
– des ressources, un nouveau souffle, un endroit pour respirer, un endroit pour ventiler
– des rétroactions pertinentes, des questions impactantes, des reformulations qui éclairent, des renvois vers l’expérience des autres mamans pour se sentir moins seule dans ce qu’on vit, des propositions d’explicitations des réactions vécues.
– un café rencontre qui apaise pendant les angoisses de la fin de la grossesse : j’aurai une ressource pour m’aider quand bébé sera là
– un service d’aide maman qui répond présent pour me donner le temps de me reposer alors que bébé n’a pas encore fêté son premier mois et le bonheur de pouvoir dormir deux heures en ligne en journée
– un café rencontre qui apaise les angoisses de toute jeune maman sur l’allaitement qui ne marche pas comme on voudrait
– un groupe de partage pour mamans aux prises avec la dépression post-partum diagnostiquée ou non

C’est surtout un lieu où on grandit en tant que maman, en confiance dans nos capacités à savoir ce qui est bon pour nos petits, à découvrir ce qui est bon pour nous, à apprendre les unes des autres. Parfois j’ai trouvé ça aussi bon, voire même meilleur, d’être capable de donner un conseil, un coup de main, un sourire, une expérience réussie ou non avec bébé plutôt que de recevoir.

Merci à Élise, Line, Catherine, Vanessa, Véronique, Melissa, Myriam, Chloé, Éveline, Josée, Caroline, Maryline, Séline, Cynthia, Rachel, Rosara, Geneviève et toutes celles dont j’ai oublié le prénom mais dont le témoignage m’a marqué quand même.
Merci à Linda pour la qualité de son écoute et de son suivi des mamans qui ont besoin d’aide-maman.
Merci aux bénévoles qui ont participé à l’éducation de Julya.    

Bonne route !

Valérie

 

 

Les cafés-rencontres m’ont fait sortir de ma solitude à la maison. J’ai rencontré des gens fantastiques qui vivent les mêmes choses que moi. Le café me permet de poser des questions à d’autres mamans. Mon bébé peut aussi socialiser, ce qui est vraiment rare seule à la maison. J’ai hâte aux mercredis matin pour aller retrouver notre petite gang. Merci

Stéphanie

 

 

Dès ma première visite, le sourire et la gentillesse de l’animatrice ont su me mettre à l’aise. Le café-rencontre est parfait pour socialiser autant pour les mamans que pour les bébés. C’est une belle occasion pour partager nos expériences, échanger trucs et conseils et dédramatiser. C’est mon rendez-vous hebdomadaire pour garder le moral !

Anne-Marie

 

 

Nous sommes accueillies comme des reines, de plus on est gâtées. Ça nous permet de se normaliser avec nos difficultés de mère, d'échanger, de se faire des amies. C'est un organisme très aidant et que dire de l'animatrice, une femme rayonnante, gentille, souriante et plus encore. Ça nous apporte un moyen de sortir avec nos petits facilement pour ventiler un peu.

 Édith

 

 

 

Classé sous TémoignagesCommentaires fermés sur Témoignages 2019

Comment Oasis m’a tout simplement sauvé la vie…

Comment Oasis m’a tout simplement sauvé la vie…

 

« J'ai fait partie du groupe Oasis pendant environ 8 mois. J'ai attendu trop longtemps avant de demander de l'aide. J'en avais tellement eu, les 2 premiers mois de vie de mon bébé. Nos familles ont quitté leur région pour venir nous prêter main forte, mon conjoint a été extrêmement présent … Mais quand arrive le temps où tu dois continuer seule et que tu n'y arrives tout simplement pas, alors que tous ces gens autour de toi y arrivent, le matin où tu regrettes sincèrement d'avoir mis cet enfant au monde, ne reste plus que ce cuisant sentiment d'échec.

« J'étais pourtant sûre que je serais une bonne mère… Je comprends maintenant qu'il est impossible d'offrir toute la dévotion que nécessite un enfant lorsqu'on s'est perdu soi-même. Justement, j'avais tout donné et je n'essuyais qu'un deuil après l'autre. Bébé prématuré, 3 semaines dans l'incertitude de la pouponnière à tenter un allaitement qui m'épuisait et ce, sans la moindre intimité ou proximité avec mon bébé. Toute l'anxiété du retour à la maison sans les infirmières, les moniteurs cardiaques et une tonne de recommandations contraignantes. Mon allaitement n'a pas survécu longtemps aux premiers symptômes de la dépression. Mais j'ai continué de m'acharner. Je devais le faire, j'étais une mère. Je n'avais jamais atteint ma vraie limite dans la vie. J'ai toujours été une battante. Mais elle était là, ma limite. Ma belle-famille m'a recueillie dans notre lac St-Jean natal, inquiète et aimante, pour une semaine qui en sont devenues deux. Une fois médicamentée et ayant réussi à me sortir de l'insomnie chronique, les Relevailles à qui j'avais demandé de l'aide m'ont tendu la main. J'ai intégré le groupe Oasis.

« Je me suis rapidement mise à attendre les mercredis avec espoir. Ce groupe a ménagé mes amis et mes proches. Je pouvais y déverser toutes mes angoisses irrationnelles tout en préservant ma vie de couple. Même si nos conjoints et nos proches veulent de tout coeur être là pour nous, ils sont souvent impuissants devant notre détresse. Au début, tout le monde est disponible et aidant.

« Néanmoins, plus les mois passent, plus nous « devrions » être remise sur pied. Alors la culpabilité augmente, on ne veut plus être un fardeau, nos proches ne savent parfois plus quoi dire pour nous encourager… Les mamans du groupe, elles, comprenaient exactement où je me situais, je le voyais dans leurs yeux. Je n'ai jamais eu l'impression de déranger, ou d'être jugée, même si certains sujets ou incertitudes reviennent sans cesse. Ils reviennent pour toutes les mamans.

« Durant ces 8 mois de rémission, j'ai lu, j'ai écrit, j'ai réfléchi, j'ai parlé, j'ai pleuré, j'ai écouté, j'ai bien nettoyé l'abcès. J'ai dû me rendre à l'évidence que cette guérison serait plus longue qu'un simple rhume. J'ai vu des mamans entrer et sortir du groupe plus rapidement que moi. Je n'ai vu certaines anciennes qu'une fois ou 2, mais chacun de ces témoignages m'a encouragé, rassuré ou simplement, fait réfléchir. Moi, j'avais besoin de ces 2 heures de répit dans ma semaine pour ventiler et faire le point. Grâce aux bénévoles si dévouées qui prenaient soin de mon petit dans la pièce d'à côté, il m'était enfin possible d'avoir une conversation avec d'autres adultes sans utiliser tout ce qu'il me restait de mon cerveau surmené pour prendre soins de bébé. Ces extraordinaires mamans avec lesquelles j'ai grandi et guéri sont devenues pour moi presque des proches. Probablement parce que nous n'avions aucun lien dans nos vies respectives, ces rencontres étaient empreintes d’honnêteté et d'ouverture. Nous avons tissé des liens extrêmement forts dans notre relation d'entraide. Je ne peux imaginer ma rémission sans ces rencontres, sans mes mamans. J'y ai rencontré des femmes inspirantes, qui comme moi se reconstruisaient à leur rythme, qui comme moi essuyaient des échecs mais savouraient aussi de petites victoires. Ce qui est merveilleux de cet esprit de groupe, c’est que leurs victoires deviennent presque les nôtres et nos échecs une fois partagés deviennent infiniment moins lourds.

« Vous savez maintenant comment Oasis m'a tout simplement sauvé la vie et à quel point je suis fière de la maman que je suis devenue, un pas à la fois, à vos côtés, avec et grâce à vous, Élise et Lynn, il est clair que vous êtes au bon endroit.

« J'ai fini par me rendre à l'évidence de bien des choses dans mon parcours : on n'a l'expérience de maman que le nombre de mois de vie de notre bébé. Les premiers mois de vie de mon bébé ont le droit de ne pas être mes préférées. Le lien d'attachement n'arrive pas comme un coup de foudre à l'accouchement à tout le monde. Mon bébé est une nouvelle personne dans ma vie et j'ai le droit de prendre le temps de la connaître sans en être instantanément amoureuse. Personnellement, mon accouchement a été une telle surprise que même à 6 mois de vie, je n'arrivais pas à faire le lien entre mon enfant et le petit bébé que j'avais bercé dans mon ventre pendant 8 mois. J'ai aussi dans mon parcours dû faire le deuil de l'enfant parfait. Arrêter de le comparer et seulement l'aimer tel qu'il est dans toute sa complexité. Le deuil aussi de l'accouchement parfait, le retour à la maison standard, l'allaitement parfait… Surtout, j'ai appris à lâcher-prise. »

Catherine

Classé sous TémoignagesCommentaires fermés sur Comment Oasis m’a tout simplement sauvé la vie…

Les aides-mamans, des femmes très maternelles et attentionnées

Les aides-mamans, des femmes très maternelles et attentionnées

Bonjour! J'aimerais donner un témoignage d'appréciation du service aide-maman que je reçois chez moi depuis mai 2016. Au printemps dernier, après un accouchement difficile, le retour à la maison avec bébé Tristan me semblait une épreuve immense à surmonter. Heureusement, j’ai entendu parler des Relevailles et du service d’aide-maman assez rapidement. Avec les gens travaillant au sein de cet organisme, je me suis sentie écoutée, respectée et surtout valorisée dans mon nouveau rôle de mère. Non seulement les aide-mamans étaient professionnelles, mais elles ont su me donner des conseils judicieux pour faire face aux petites difficultés du quotidien avec mon poupon. J’ai su faire confiance à des femmes très maternelles et attentionnées qui m’ont apporté beaucoup pendant plusieurs mois. Un énorme merci!!

Geneviève

Classé sous TémoignagesCommentaires fermés sur Les aides-mamans, des femmes très maternelles et attentionnées

Les Relevailles ont su atténuer la fatigue et l’angoisse

Les Relevailles ont su atténuer la fatigue et l’angoisse

J'ai découvert les Relevailles lors de ma grossesse en 2015. Cette association m'a énormément soutenu pour que je puisse m'occuper de mes 2 bébés prématurés.

En effet, un problème s'est produit lors de l'accouchement de mes jumeaux; un de mes bébés s'est trouvé entre la vie et la mort pendant 4 mois en néonatalogie et a dû subir plusieurs interventions chirurgicales. Étant seule, je devais confier mon bébé bien portant à quelqu'un de confiance pour me rendre à l'hôpital voir mon autre fils. J'ai eu la chance de rencontrer une dame fiable, calme et expérimentée qui a su me rassurer et me convaincre de lui laisser mon nouveau-né.

La présence d'un parent est primordiale dans la guérison d'un enfant. Mon réseau me permettait d'aller seulement 2 fois par semaine en néonatalogie et grâce aux relevailles j'ai pu doubler mes visites. Je suis certaine que cela a fait une différence dans le rétablissement de mon fils et a permis de créer un lien avec lui.

À son retour à la maison, il nécessitait encore beaucoup de soins postopératoires.

Le fait que ce soit toujours la même personne qui venait m'a énormément rassurée. Je pouvais ainsi lui laisser les 2 bébés en toute confiance sachant qu'elle connaissait bien les protocoles de soins et que les bébés la reconnaissaient. Cela me permettait de faire quelques courses et surtout de pouvoir aller à mes suivis médicaux sans devoir emmener avec moi mes bébés encore fragilisés dans les lieux publics.

Mon seul regret est de n'avoir pu en profiter qu'une ou deux fois par semaine à cause du nombre important de demandes de services que l'association recevait. J'en garde un agréable souvenir. Les Relevailles ont su atténuer la fatigue et l'angoisse que je ressentais à cette époque. 

C.

Classé sous TémoignagesCommentaires fermés sur Les Relevailles ont su atténuer la fatigue et l’angoisse

Restez connecté :


Pour nous joindre : 5485, boulevard de l'Ormière
Québec (Québec) G1P 1K6
Tél: 418-688-3301
Fax: 418-688-7666
Question? Commentaire? Écrivez-nous


Partenaires

Panier